Au fil des siècles...

A Saint Germain d’Esteuil, sur un site exceptionnel, bois et vignes entourent une belle bâtisse harmonieusement construite au fil des siècles. Habitée dès l’Age de Bronze (hâches retrouvées sur place) cette habitation s’est poursuivie aux temps gallo-romains (site archéologique de Brion). Mais l’histoire officielle de Livran remonte au 22 novembre 1280, lorsqu’Edouard d’Angleterre autorise les frères de Got à y établir leur fief.

Château Livran, près de Saint-Germain-d'Esteuil, canton de Lesparre Médoc

-6000 ~ -5000

La terre de Livran fut durablement habitée de longue date. Les premières traces d’occupation continue, retrouvées à ce jour en Médoc, remontent à la fin du Mésolithique, vers 6000 à 5000 ans av. J.C. 

-4000 ~ -1100

A trois kilomètres de Livran, se trouve l’allée mégalithique de Barbehere probablement édifiée par des communautés pastorales du Néolithique moyen (vers 4000 ans avant J.C.). Sur le site même de Livran furent découvertes, en 1845, 32 haches datées du Bronze Moyen (1500 à 1100 av. J.C).

Allée couverte de Barbehère
Le site archéologique du Brion (Médoc)

56 av. J.-C.

Les Bituriges Vivisques, ces Celtes qui fondèrent Burdigala au premier siècle av. J.C., importèrent dans la région la première vigne (Vitis Biturica). Burdigala se soumit à Rome en 56 av. J.C. S'ouvrit alors en Médoc une longue période d'occupation gallo-romaine (attestée par le site archéologique de Brion). L'étymologie du nom Livran remonte sans doute à cette époque: une terre rendue libre (castrum liberonis) par le statut « civitas libera » (peuple ou région libres), que les Romains octroyèrent, entre autres, aux Bituriges Vivisques avec lesquels ils entretenaient de bonnes relations, notamment au plan commercial. Le nom Livran apparaîtra à l'écrit pour la première fois, sous la forme « Livrano », dans les Rôles Gascons de 1280.

1280

Le 22 novembre 1280, Edouard 1er d'Angleterre concède le fief gascon de Livran (Livrano) aux deux frères de Got (lointains descendants, sans doute, de seigneurs Wisigoths rapidement gasconisés) : Béraud (chevalier) et Arnaud (évêque). Il leur permet d’y construire une maison forte. La famille de Got est donc la première famille connue propriétaire de Livran; famille d'un rang et d'une influence considérable. La seigneurie de Livran revint ensuite au chevalier vicomte Arnaud Garcie de Got, fils aîné de Béraud et frère de Bertrand, archevêque de Bordeaux, premier pape avignonnais en 1305, sous le nom de Clément V.

Vue du château

1324

La famille de Got se verra provisoirement dépossédée de Livran dès 1324, par Edouard II d'Angleterre, pour avoir « embrassé le parti de la France ». Mais, une décennie après le rattachement de la Guyenne au royaume de France, Charles VII restituera Livran aux héritiers français des de Got : les de Bordeaux, famille de parlementaires, jurats et prévôts.

1581 ~ 1582

Vers 1581-82, Livran sera vendu à Thomas de Ram « conseiller du Roy et lieutenant général en la senneschaucée de Guiene ». S'y succèderont ensuite, par alliances, les Maniban, les Dupérier de Larsan (qui furent également propriétaires du château Branaire à Saint-Julien) et enfin les Lambert des Granges qui vendront le domaine, en 1900, à la compagnie anglaise de vins et spiritueux James L. Demman & Co.

Transformation en hôpital durant la Grande Guerre

1914 ~ 1918

Au siècle dernier, durant la Grande Guerre, le château est transformé en hôpital auxiliaire et accueille jusqu'à 65 soldats blessés.

1939 ~ 1945

Pendant la Seconde guerre mondiale, Emile Liquard, gestionnaire de Livran, cache vivres et hommes dans le château. Un témoignage de Jacques Vendroux confirme l’amitié sincère qui unissait les familles Liquard, Vendroux et De Gaulle. La famille Liquard achètera Livran en 1957.

Le général De Gaulle à Livran
Parc du château

1962

En 1962, Pierre Liquard, député de la Gironde, Conseiller Général, Vice Président du Conseil de l'Europe, Maire de la commune de Saint-Germain-D'Esteuil, vend Livran aux Godefrin, qui s'y établissent à leur retour d'Afrique du Nord, jusqu'en 2008. Le domaine est alors revendu à un fond d'investissement russe.

2013

Aujourd'hui, les nouveaux propriétaires (depuis 2013) : Olivier Michon et son épouse Edwige (fille de Lucien Lurton), souhaitent impulser un nouvel élan à ce beau domaine dont ils sont tombés amoureux. A leurs yeux, Livran constitue non seulement un terroir d'exception, mais également un véritable patrimoine historique.

Olivier & Edwige Michon
Parc du château

Contes & légendes

En marge de l'histoire, une légende rapportée par Henri Ribadieu (Les châteaux de la Gironde) nimbe le parc d'un certain mystère.

« Dans les nuits que la lune éclaire, lorsque la douzième heure sonne aux horloges lointaines et que la brise seule agite les feuilles du bois de Miqueu, il n’est pas rare, dit-on, d’entrevoir à travers les arbres la silhouette confuse d’un promeneur solitaire qui parcourt silencieusement les sentiers. – Peu à peu, la forme indéterminée de ce fantôme devient plus distincte ; des habits pontificaux recouvrent ses épaules, une croix d’or brille sur sa poitrine. Le singulier visiteur qui s’avance ainsi sous ces arbres a subi l’horrible supplice de la décapitation. C’est l’Archevêque de Livran; il porte d’une main sa propre tête coupée par le bourreau ; de l’autre, il tient son bréviaire, qu’il récite dévotement. »